Un peu d'ordre

Publié le par thact

On fait le tri

Dans le centre hospitalier où je travaille issue de l’école d’infirmière s’est crée une association.
Cette association à l’idée des soignants va permettre après maints tâtonnements, aux personnels de se retrouver autour d’une table pour parler de notre travail et chercher à améliorer la qualité des soins, la recherche infirmière s’organise.
Un centre de recherche infirmière est fonctionnel,et petit à petit il prend forme ,commence à avoir une certaine reconnaissance, un cadre en devient responsable tient encore un chef, mais point de ralliement nécessaire de tous ceux qui veulent s’impliquer dans l’amélioration de la qualité des soins donc un cadre utile !
Un petit journal mensuel sert de lien aux soignants,des stages sont organisés sur place,(à l’appréciation des chefs bien sûr) et sous réserve de ne pas déranger le service !
Mais cela prend de l’ampleur, le centre de recherche commence à fonctionner les soignants font de la recherche infirmière !
Première action un stage sur l’organisation de notre travail ,on se passe des chefs encore et l’on est capable de s’organiser nous les soignants, on n’a pas besoin d’eux de toute façon ils sont incapables d’organiser notre travail !
On attaque sur les écrits infirmiers et une longue histoire va découler de cette affaire qui dure encore de nos temps !
On fait le point et demain on revient, ah non la semaine prochaine les stages un jour par semaine seulement !,alors on revient avec le détail précis de tous les supports sur lequel on écrit tous les jours, nous soignants mais aussi les autres membres  du service médecins, psychologues, aides-soignants, internes, enfin bref, tout ce qui passe dans le service !
Stupéfaction dans tous les services, on passe un temps infini à écrire qui sur des cahiers, qui sur des dossiers infirmiers, qui sur des cahiers de rapports ,qui sur des tableaux, qui sur des cahiers de consignes, qui sur des agendas en double en triple en multiple, bref on perd du temps en écriture !
Je me souviens très bien que dans mon unité nous écrivions sur dix-sept supports différents tous les jours !
D’autres avaient moins de supports mais tous le même but ne rien oublier d’important !
Donc on commence à calculer comment on va pouvoir réduire d’une part tous ces écrits sans les occulter, et protéger l’intimité des patients du même coup.
Par exemple fini d’écrire sur un tableau des consignes de soins dans la pharmacie de l’unité, au vu et su de tout le monde !
Point important protéger le patient et son intimité !
Et l’on va réduire des agendas ! trois pour une unité, cela fait beaucoup.
L’informatique pointe son nez dans les services ouf !le dossier infirmier s’informatise le dossier du patient aussi !
Tout le monde peut y écrire qui depuis son bureau, médecins, psychologues infirmiers, aides soignants, à bas les supports papiers, chacun a son code personnel donnant accès au dossier du patient, et tout d’un coup, tout le monde peut y voir en toute discrétion ce qui est fait pour le patient sans pour cela que des oreilles ou des yeux indiscrets sache ce que nous faisions lors des rapports journaliers à haute voix dans une salle aux portes ouvertes permanence de soins oblige !
Les cahiers de rapports instrument de torture (traces écrites) administration, et autres sont réduits au minimum de l’information nécessaire et à porter à la connaissance de ceux qui en demanderaient une copie !
Moins de risques !
Les autres supports passent aussi à la trappe petit à petit,ordonnances faites directement par les médecins par informatique ,transmis à la pharmacie,les commandes repas direct via la cuisine par informatique.
Long travail d’une part  est le  soignant qui a planché sur ces petits changements  a souvent du mal surtout pour le faire accepter par les autres !
Difficile de quitter des habitudes longtemps établies depuis l’époque où m’a dit quand j’étais arrivé : mais tu ne peux pas faire le cahier de rapport, car je suis le plus vieux et je vais être proposé chef alors c’est moi qui le fait !
Donc acte, le seul qui n’a jamais été nommé chef c’est lui !
Et quand on arrive d’un hôpital où vous aviez les coudées franches, la possibilité de prendre des responsabilités si vous en aviez envie, il ne vous tardait qu’une chose que ce centre de recherche ait été mis en place !

Publié dans histoire de choix

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article