Et les patients dans tout celà ?

Publié le par thact

Mais les patients dans cette affaire ?


Comment vivent t’ils ces changements est difficile à dire, la multiplication du personnel dans les services
qui vont être à proximité du patient, va bouleverser les habitudes. Nous allons nous retrouver après la mixité des soignants  et des patients avec une multitude de gens dans les services qui vont œuvrer ensemble pour le bien du patient.
De l’entretien d’accueil avec l’infirmière ou infirmière qui va le prendre en charge dès son admission, en passant par l’entretien avec le médecin où vont se retrouver un soignant, un ou une psychologue, parfois un cadre, une stagiaire, cela fait beaucoup de monde autour de lui.
À la sortie d’un entretien médical, le ou la patiente se retrouve au final avec le soignant qui va le côtoyer tout au long de son hospitalisation. Du réveil le matin pour examens éventuels bilans sanguins, prise de constantes, soins parfois, il ne reste plus que le soignant auprès de lui toute la journée. Repas, organisation, consultations diverses si besoin, et accompagnement de la personne hospitalisée avec qui le soignant va passer huit heures, et un autre prendra le relais trois fois par jour. Mais dans les équipes,les plannings  vont êtres modulés, certains agents vont travailler en journée, avec des horaires variables. Pauvre cadre qui va passer de soignant à un rôle de planificateur et qui se targue d’être cadre en sortant de son école et même ne se reconnaît plus soignant pour certains !
Ne leur reste plus qu’à être une personne qui va passer son temps en réunion, gérer l’unité ou le service comme un grand responsable et que le patient ne reconnaîtra plus comme réfèrent à qui parfois il pouvait se confier comme à un soignant.
Changement profond, plus de « chefs » dans les équipes le matin, le soir, la nuit, on réduit les effectifs, un par jour et quand il quitte le service ou son bureau ou il ou elle à passé la journée, les soignants se retrouvent seuls avec des responsabilités administratives et autres en plus de leur tache de soignants.
J’ai refusé à plusieurs reprises les propositions d’être cadre, dans cet hôpital, vu la tournure de leur rôle qui les éloignent du soin ,de la prise en charge du patient, alors que, dans un autre hôpital, j’en faisais fonction, mais la prise en charge était différente. C’était l’époque ou le cadre était encore soignant !

Publié dans histoire de choix

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article