il faut suivre l'évolution de près

Publié le par thact



 Adaptation permanente

Nous sommes dans les antres encore de la psychiatrie qui soigne par chimiothérapie ,les médicaments mis au point vers la fin des années soixante  qui ont permis de commencer à soigner  sérieusement, de stabiliser les patients sont toujours efficaces  à l’heure actuelle.
Mais de nouveaux traitements arrivent sur le marché , des traitements-retard plus efficace puisqu’ils font effet pendant plusieurs jours, voire semaine, et qui rendent la vie plus facile à tout le monde. D’une part, les patients peuvent sortir plus rapidement chez eux ,et ils seront suivis en « secteur »,c’est-à-dire pour certain un traitement injectable tous les 15 jours voire  tous les mois. Cela entraîne une adaptation, il faut voir si le traitement est efficace et pendant combien de temps !
D’autre part le personnel doit suivre cette évolution en surveillant la durée d’efficacité puisque  ce sont les infirmiers qui voient le plus souvent les patients.
Généralement tout est vite équilibré pour le bien de tous.
Nous sommes confrontés à un nouveau problème, les patients vont bien et certains ne voient plus l’utilité de recevoir l’infirmière qui vient faire la piqûre. Résultat tout à recommencer et ils se retrouvent hospitalisés, on recommence !
Ce sera souvent le cas, parfois des médicaments vous stabilisent et un beau jour, on se sent mieux, donc plus besoin de prendre tous les jours les médicaments !
La psychiatrie, ses pathologies qui semblent êtres peu explorées en est toujours au balbutiement, les pathologies sont difficiles à traiter et surtout longues pour stabiliser la personne atteinte . Si certaines psychoses sont faciles à arrêter , d’autres a stabilisé, beaucoup de maladies attribuées à la psychiatrie seront longues à explorer.

Publié dans histoire de choix

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article