les habitudes sont bien ancrées

Publié le par thact

Les habitudes sont bien ancrées.

L’avenir me confirmera que j’ai fait le bon choix, même si, pendant toute ma carrière, j’ai eu les syndicats en travers de ma route, j’ai pu y arriver, mais au prix de grandes difficultés, l’avenir le démontrera.
Revenons à nos patients, certains sont hospitalisés depuis des années, âgés et vraiment chroniques comme le démontrera le grand changement qui va suivre dans ce service.
En attendant n’oubliez pas d’aller à la messe dimanche matin surveiller les pratiquants, c’est le tour de notre service de faire la surveillance !
Bon au moins un droit du patient qui est respecté !
On rencontre l’infirmier général qui remarque que ce sont toujours les mêmes infirmiers qui assurent cette permanence, voire certains services n’y vont jamais.
Mais à l’heure de l’apéro, tout le monde y est par contre
Je ne bois pas de boissons anisées, et pas de café. De ce fait cela m’évite de me retrouver dans un état minable comme je constate que sont certains collègues et pas à cause du café !
On retrouve les origines du métier d’infirmier en psychiatrie qui au départ était le  « gardien de fous » décrit plus haut !
Malgré cela les patients sont quand même bien soignés, du plus vieux au plus jeunes. Il y a parfois des miracles, mais pour aller prendre en charge  des patients qui boivent, c’est une autre histoire, ce serait même presque le contraire à la limite.
J’ai connu des infirmiers des infirmières qui buvaient, mais aussi des médecins, c’est le pire !

Publié dans histoire de choix

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article