Quand la raison n'a pas lieu

Publié le par thact

Difficile à raisonner !

Il semble qu’actuellement dans cet hôpital que j’ai quitté depuis longtemps, les infirmiers sont réquisitionnés pour aider les gendarmes du gign à aller chercher les patients chez eux qui semblent dangereux,ou tout simplement agités. Pourquoi, d’une part, les infirmiers connaissent souvent la personne, les lieux, ce qui est utile pour une intervention, et le contexte familial, social, habituel de la personne. Il semble que ce soit une collaboration efficace qui soit mise en place.
Effectivement on pourrait penser que cette manière n’est pas très orthodoxe,mais elle se passe tout le temps en douceur et sans violence avec des professionnels qui coordonnent leurs actions .rien avoir avec des interventions traumatisantes de police de l’époque !

Voilà un métier qui évolue .

Publié dans le secteur c'est quoi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Angélique 03/03/2008 22:01

Bonsoir. C'est bien que ca se passe comme ca, ca serait encore mieux si on pouvait le généraliser au niveau national. Au moins le déséquilibré peut-être raisonné, plutôt qu'enmené avec brutalité.

thact 12/03/2008 02:25

oui vous avez raison, mais la psychiatrie n'évolue pas toujours et encore comme il se devrait,ces actions là sont encore trop rares,refus de la psychiatrie toujours tabou,fermetures de lits réductions de moyens, manque de personnel qualifiés,disparition de psychiatres d'infirmiers et infirmières spécialisés en psychiatrie,on est loin d'une évolution normale.Quand on pense que des stomatologues officient en psychiatrie, en tant que praticien ,on se demande bientot qui va soigner les gens en psy,et c'est une évolution inqiétante de la prise en charge .